CLIN D'OEIL NATURE

Merle noir

Merle noir

Le merle noir, cet oiseau à la fois si familier et si enjoué. En effet, il aime sautiller dans l’herbe à la recherche de nourriture. On le voit souvent gambader dans les haies manger des baies, notamment celles de pyracantha : des baies ornementales très présentes dans les jardins. Il est aussi friand de vers de terre, d’insectes, de larves et de fruits et autres baies en tout genre (cerises, pommes, prunes, mûres, cenelles, baies de sureau, raisins etc.) : plus de 30 espèces d’arbres et d’arbustes sont concernées.

Petite histoire sympathique entre le ver de terre et le merle :

Les lombriciens* tiennent une très grande place dans son régime, y compris les anéciques** qui se réfugient dans des galeries verticales du sol. C’est alors une course de vitesse entre le lombric et le merle, et il est assez cocasse de voir un merle tirant du bec un ver déjà engagé dans son terrier et résistant de toutes ses forces. Bien souvent, cela se termine par une rupture du ver en deux.

* ; ** : lombriciens et anéciques : vers de terre plus ou moins longs, pouvant aller jusqu’à 110 mm.

Source : oiseaux.net

Le saviez-vous ?

Le merle est relativement petit, de la même taille qu’une grive, de couleur noir avec un bec jaune. La femelle est plus terne avec une teinte marron chocolat. D’ailleurs, l’intensité du jaune du bec chez le merle mâle attirerait plus ou moins la femelle. Plus le bec du merle serait jaune vif, plus la merlette serait attirée. Ce qui rajoute un appât au gain du chant mélodieux du merle lors de la belle saison ! Il faut aussi savoir que, plus le merle ou la merlette avancent en âge, plus leur bec jaunit.

Le jeune merlot, de son côté, arbore un costume de merlette dès son plus jeune âge, ce qui lui permet d’échapper aux vils prédateurs comme les rapaces (Autour des palombes par exemple). La seule différence entre l’habit du jeune merlot et la merlette est que ce premier présente des tâches claires éparpillées sur le dos. S’il n’y a aucune tâche sur le dos, c’est donc une merlette que vous observez.

Merlette.

En fonction des températures, cet oiseau, à la manière du rouge-gorge, adopte différents plumages ! En hiver, plus la température baisse, plus il va ébouriffer ses plumes pour se former un bon gros matelas d’hiver ! Ainsi le duvet bien formé, cela va lui permettre de mieux résister aux périodes de grands froids.

Source : La hulotte N°112

Et pour finir, voici un petit extrait de son chant mélodieux :

Sources :

oiseaux.net : le Merle noir

La hulotte N°112 et 113

3
close

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous à la newsletter :

By Plume de nature

La nature est une source d'émerveillement insatiable. Passionnée par le monde du vivant depuis toute petite, je partage ici, avec vous, mes plus belles découvertes et aventures. Afin de vous aider à reconnaître facilement les oiseaux et les plantes, j'organise des sorties nature en Région Centre-Val de Loire et occasionnellement sur Perpignan et ses alentours. Bonne visite sur le blog et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *