CLIN D'OEIL NATURE

Cisticole des joncs

Cisticole des joncs

La cisticole des joncs est un petit oiseau de la famille des passereaux, tout comme la mésange ou le pinson. A savoir que la famille des passereaux est la plus grande au niveau mondial selon l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) !

Les passereaux représentent le plus vaste groupe d’oiseaux avec 6°430 espèces connues au niveau mondial. Il s’agit d’oiseaux de taille petite (le moineau) ou moyenne (le corbeau) qui communiquent grâce à des chants parfois très développés. Le bec est court et pointu et plus ou moins fin selon les espèces. La queue est généralement courte. Les pieds possèdent trois doigts vers l’avant et un doigt vers l’arrière ce qui leur permet de se percher aux arbres. Ils se déplacent en volant ou en sautillant.

Source : INPN – Cisticole des joncs (fiche espèce, classification)

La cisticole des joncs, comme son nom l’entend, est souvent dans les roselières, les joncs ou encore les phragmites. La proximité des zones humides lui est favorable : des prairies inondées d’eau aux bordures de marécages jusqu’aux littoraux.

C’est dans ces milieux qu’elle va chanter, se nourrir, se reproduire et nicher. Les mois de mars-avril sont particulièrement favorables à la construction du nid, constitué de toiles d’araignée, de petits végétaux (de type graminées, joncs, phragmites) et d’herbes sèches. Celui-ci sera bien visible en début de saison car à 30-40 cm du sol. Toutefois, il sera rapidement camouflé par la pousse croissante de la végétation, un avantage de choix contre les prédateurs !

Principalement insectivore, la cisticole ne lésinera pas sur la nourriture disponible dans son milieu, telles que les graines des plantes palustres (plantes vivant à proximité de cours d’eau type marécage ou abords d’étang). Pour la construction de son nid, rappelons aussi qu’elle utilise les cocons et toiles d’araignée, araignée dont elle se délectera aisément sur son passage…

Les insectes et graines qu’elle récolte sont souvent à terre, rarement dans les airs. Par contre, vous aurez l’occasion de l’entendre chanter par un son caractéristique « cis-cis-cis » à répétition dans les airs et marqué par des bonds en vol.

La cisticole pâtit des aménagements de son lieu de vie ainsi que des grandes périodes de froid auxquelles elle est très sensible, autant chez l’adulte que chez les juvéniles. Selon l’INPN, elle est classée : protégée, vulnérable et menacée.

A très bientôt sur Plume de nature !
2
close

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous à la newsletter :

By Plume de nature

Passionnée par la nature depuis toute petite, je partage avec vous, sur ce blog, mes plus belles découvertes ornithologiques. Afin de vous aider à reconnaître facilement les oiseaux, j'organise aussi des sorties et stages dans l'Orléanais !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code