CLIN D'OEIL NATURE

Gypaète barbu

Gypaète barbu

Ô vulnérable vautour des montagnes alpine, corse et pyrénéenne !

De ta raréfaction tu survis encore,

Avec tes cousins Vautours moines et fauves

Sédentaire, tu es

Contrairement au Vautour percnoptère qui est le seul de ta tribu à migrer

Tu choisis grottes et falaises abruptes pour nicher

Jusqu’à 2m.85 tu peux atteindre !

Protégé et vulnérable,

Car on te menaçait autrefois de t’attaquer aux agneaux

Idiots, qu’ils sont, ils n’ont pas compris que tu mangeais des os !

En les faisant tomber pour qu’ils se brisent en mille morceaux

Ou encore en les avalant cul sec…

Les chamois, moutons et autres cadavres d’ongulés disparaitront,

Puisqu’en élégant nettoyeur de la montagne

Et en tant que plus grand et plus rare rapace d’Europe tu demeures,

Même le Hibou grand-duc ou l’Aigle royal ne t’atteignent pas

Malheureusement menacé par randonneurs, escaladeurs et touristes friands d’activités parachutistes

Tu restes pour le moment en danger

Profitant de cette douce saison automnale pour assurer la survie de ton espèce

Tes œufs seront couvés l’hiver durant

Et les petits, longtemps, mettront à naître

Quelques peu frivoles, ils seront erratiques*,

Comme leurs jeunes confrères Vautour fauve,

Ils iront chercher mangeaille un peu plus loin !

*erratique : voir la définition sur l’article du Vautour fauve.

Voilà la petite histoire du Gypaète barbu, comme on la connaît peu. Plus souvent exposé à son grand avantage de protection sous forme de diaporamas, d’explications scientifiques ou de films documentaires, je souhaitais vous le présenter différemment ici !

J’espère que l’histoire vous a plu. Et voici 2-3 anecdotes et éléments techniques à retenir sur le Gypaète barbu :

En automne, on peut observer le couple en train de construire ou d’aménager leurs nids. Notez le pluriel. En effet, les gypaètes construisent plusieurs aires sur leur territoire, situées dans des anfractuosités de falaises inaccessibles et parfaitement à l’abri des intempéries. Les nids sont occupés à intervalles de 4 ou 5 ans. Ce n’est pas le fruit du hasard. Ceci a pour but de permettre la disparition des parasites accumulés dans le nid. Il est situé généralement entre 700 et 2 000 mètres d’altitude, le plus souvent entre 1 500 et 1 800 mètres. Les matériaux utilisés sont multiples : branches, herbes, laine de mouton, poils d’origine animale, ossements, morceaux de peau, cordes, crins de chèvres.

Source : oiseaux.net

Les principaux dérangements menaçant la reproduction des couples sont provoqués par la pratique d’activités sportives près des nids (escalade, parachutisme depuis des falaises, vol en parapente….), par la fréquentation touristique, les survols d’hélicoptère et la photographie.

Source : Cahiers d’habitat

Une étude réalisée par le CNRS et la LPO [1] a permis de déterminer l’impact de la pratique des différents types d’activités : les randonneurs et les voitures, de même que les avions dérangent le gypaète à une distance comprise entre 500 et 700 m. Les activités très bruyantes, dont la chasse, provoquent des désertions de nid jusqu’à 1,5 km.

Source : Cahiers d’habitat

A très bientôt sur le blog.

Sources et citations inspirantes :

oiseaux.net – description/identification et reproduction/nidification du Gypaète barbu

La fabuleuse histoire du gypaète – La salamandre

MNHN & OFB [Ed]. 2003-2022. Fiche de Gypaetus barbatus (Linnaeus, 1758). Inventaire national du patrimoine naturel (INPN). Site web : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/2852 – Le 1 octobre 2022

Cahiers d’habitat Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Cahiers Oiseaux (version provisoire de 2008), Ministère en charge de l’écologie – MNHN.

5
close

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous à la newsletter :

By Plume de nature

La nature est une source d'émerveillement insatiable. Passionnée par le monde du vivant depuis toute petite, je partage ici, avec vous, mes plus belles découvertes et aventures. Afin de vous aider à reconnaître facilement les oiseaux et les plantes, j'organise des sorties nature en Région Centre-Val de Loire et occasionnellement sur Perpignan et ses alentours. Bonne visite sur le blog et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *