CLIN D'OEIL NATURE

Pie-grièche écorcheur

Pie-grièche écorcheur

​La pie-grièche écorcheur, cette ambitieuse migratrice qui ne reste que quelques semaines en France… Après un vol long depuis l’Afrique, elle débarque sur notre territoire au mois de mai, fin mai pour les dernières. C’est d’ailleurs une des espèces d’oiseaux migrateurs les plus tardifs. Son objectif durant sa venue est de gagner son milieu (le plus favorable étant les haies, bosquets, buissons arbustifs des prairies agricoles), de trouver un ou une partenaire et de donner la vie par l’intermédiaire d’une couvaison d’environ 1 mois. Et tout ça… En quelques semaines ! Car elle sera sur la route du retour dès la première quinzaine de juillet. Assez impressionnant pour un si petit piaf ! Et si on parlait de sa particularité ? Elle a l’habitude, pour se nourrir, d’empaler les insectes sur les barbelés, de manière un peu trash, d’où son appellation : « écorcheur » !

Et maintenant, vous pourriez vous poser les questions suivantes :

Pie-grièche écorcheur juvénile.

Cet oiseau bénéficie-t-il des mesures de protection ? Oui, c’est une espèce protégée selon l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel). Classée « défavorable » au niveau Européen et son statut de conservation est « en déclin » en France, en grande partie lié à : l’usage des pesticides : elle se nourrit des insectes de prairies, boulottant eux-mêmes les herbacées directement touchées ; les déchets plastiques, se retrouvant dans la construction des nids et participant à la mortalité des jeunes, ainsi que l’arrachage massif des haies, son habitat N°1, dans le courant XXe siècle. 

Dans quel type de zones agricoles puis-je la rencontrer ? Bien sûr, des milieux riches en buissons mesurant jusqu’à 5-7 mètres de haut, assez touffus (Cornouillers, Aubépines, Ronces, Prunelliers, Églantiers, etc.). Son habitat étant fragilisé, elle se répand de plus en plus vers des milieux dits « semi-ouverts » constitués de zones boisées, telles que les landes ou en montagne.

La pie-grièche écorcheur ne mange-t-elle que des insectes ? C’est son principal repas et elle adore en faire des brochettes :  Hyménoptères (abeilles, bourdons), Coléoptères (hannetons), Odonates (libellules) et Orthoptères (criquets et sauterelles). Elle apprécie aussi dévorer, à la manière d’un héron, quelques amphibiens (grenouilles) ou encore tel un petit rapace : trouver des oisillons, des lézards ou des mammifères galopant dans les champs de type campagnols.

Sources inspirantes & Citations :

  • Mes propres observations de la Pie-grièche écorcheur.
  • Une sortie sur la thématique « Bocage-Haie » en formation BTS Gestion et Protection de la Nature, le 30 avril 2022 avec Mission Bocage et CPIE Loire Anjou, à l’Angevinière, 49120 Saint-Lézin.
  • Cahiers d’Habitat « Oiseaux » – MEEDDAT- MNHN – Fiche projet.
  • La chasse de l’écorcheur, Benoît Perrottin, La Salamandre, publié le 01.06.2011, mis à jour en 2017.
  • MNHN & OFB [Ed]. 2003-2022. Fiche de Lanius collurio Linnaeus, 1758. Inventaire national du patrimoine naturel (INPN). Site web : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3807 – Le 10 juillet 2022
3
close

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous à la newsletter :

By Plume de nature

La nature est une source d'émerveillement insatiable. Passionnée par le monde du vivant depuis toute petite, je partage ici, avec vous, mes plus belles découvertes et aventures. Afin de vous aider à reconnaître facilement les oiseaux et les plantes, j'organise des sorties nature en Région Centre-Val de Loire et occasionnellement sur Perpignan et ses alentours. Bonne visite sur le blog et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.