CLIN D'OEIL NATURE

Busard cendré

Busard cendré

Pour ce 155ème article (oui, déjà !), nous nous retrouvons ici avec le Busard cendré, un beau rapace diurne et protégé, comme tous ses amis rapaces. Migrateur total, vous n’aurez pas l’occasion de le rencontrer en ce moment. Ce sera plutôt le Busard Saint-Martin qui enjolivera vos jumelles ! Attention donc à ne pas confondre les 2. Lors de la saison hivernale, vous êtes sûrs de ne pas vous tromper. Par contre, au printemps et en été, la confusion est possible. Chez le mâle Busard cendré : on distingue nettement des stries noires sur le dessus des ailes et le dessous (entouré de rouge sur les 2 photos ci-dessous). Ces marques noires ne sont pas présentes chez le Busard Saint-Martin.

L’oiseau est léger : malgré une envergure de plus de un mètre, un busard cendré ne pèse guère que trois cent grammes en moyenne ! Cette légèreté lui permet d’accomplir des acrobaties spectaculaires lors de ses parades nuptiales aériennes : les oiseaux volent sur le dos, font des simulations d’attaques, des loopings, des descentes en piqué, des chandelles, des vrilles, s’agrippent par les serres en tournoyant… Pendant la période de nourrissage des petits, le mâle passe à la femelle des proies dans les airs. Celle-ci vole vers lui, se met sur le dos en ouvrant les serres, et attrape le paquet en plein vol. Un tel spectacle vaut toutes les heures d’affût.

Source : La vie extraordinaire des animaux qui nous entourent. M. Giraud

Les petits busards nichent au sol dans les champs de céréales, généralement au mois d’avril. De grands risques si les engins de moissons sont enclins à passer par là… Il sont victimes de leur propre spécialité : les champs de céréales cultivés. Heureusement pour eux, beaucoup d’agriculteurs sont partenaires avec des associations de protection de la nature, et, dans le meilleur des cas, un enclos de protection est installé durant la période de nidification.

Ce rapace, adepte des zones agricoles (mais aussi des zones humides), y trouve une nourriture fort diversifiée : quelques rongeurs de type Campagnol des champs ou mulots, des passereaux : les petites alouettes et les pipits ou des oiseaux plus gros : perdrix et canards peuvent être capturés, quelques amphibiens et reptiles ainsi que des insectes comme les criquets, sauterelles, hannetons… Malheureusement pour le busard, en plus des sites de reproduction en Europe, sur les sites d’hivernage africain, les pesticides et autres produits toxiques utilisés dans la lutte des campagnols et des criquets menacent sa survie.

Je vous souhaite tout de même d’avoir la chance d’observer le Busard cendré au prochain printemps, un épisode magique à ne pas louper !

A très bientôt pour de nouvelles aventures.

Sources :

MNHN & OFB [Ed]. 2003-2023. Fiche de Circus pygargus (Linnaeus, 1758). Inventaire national du patrimoine naturel (INPN). Site web : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/2887 – Le 15 janvier 2023

Busard cendré – Parc naturel régional du Marais-Poitevin : https://pnr.parc-marais-poitevin.fr/biodiversite/busard-cendre

Ceci n’est pas un Busard Saint-Martin – La Salamandre

Les rapaces diurnes – Mini guides La Salamandre

La vie extraordinaire des animaux qui nous entourent. Marc Giraud – 2019

Le guide ornitho – éditions Delachaux

2
close

Abonnez-vous !

Inscrivez-vous à la newsletter :

By Plume de nature

La nature est une source d'émerveillement insatiable. Passionnée par le monde du vivant depuis toute petite, je partage ici, avec vous, mes plus belles découvertes et aventures. Afin de vous aider à reconnaître facilement les oiseaux et les plantes, j'organise des sorties nature en Région Centre-Val de Loire et occasionnellement sur Perpignan et ses alentours. Bonne visite sur le blog et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *